Articles

Anita Scott-Harrison en compagnie de Bill Dawson, bénévole à Soins continus Bruyère.

Une communauté de soutien grâce à un « clic » avec le nez

En 2012, le personnel de conservation de la SMSTC a amorcé un projet de cinq ans portant sur la collecte de « nouvelles technologies ». Nous avons attribué un thème différent à chacune des  cinq années en visant l’objectif implicite de refléter la vie au Canada au XXIe siècle. Pour 2014, mes collègues et moi-même avons entrepris de recueillir des technologies associées au renforcement des liens familiaux et à la création de communautés. Vu la portée des histoires que nous recueillons, le terme « communauté » peut se définir de façon très générale, de même que d’une multitude de façons. Pour ma part, toutefois, la meilleure représentation de l’idée d’une communauté comme groupe de soutien se trouve dans une occasion actuelle de collection composée d’un ordinateur portable de 2012, d’une caméra et d’un logiciel appelé Nouse. Anita Scott-Harrison, une patiente de l’établissement Soins continus Bruyère d’Ottawa, a été la première personne à faire l’essai de ce système :

 

« Lorsque je suis devenue paralysée il y a deux ans, les gens éprouvaient des difficultés à venir me rendre visite. (…) Les contacts avec ma famille et mes amis me manquaient. (…) Deux personnes, soit Hillary, mon ergothérapeute, qui a heureusement remarqué que je pouvais maintenant bouger un peu la tête, suffisamment pour me servir de Nouse, et Bill, mon bénévole, ici à Saint-Vincent, toujours aussi gentil et attentionné, et un ordinateur portable ainsi qu’un nouveau logiciel appelé Nouse ont contribué à inverser cette situation. Bill se trouvait un jour dans ma chambre et a entendu Hillary décrire le matériel nécessaire. J’aurais besoin d’un ordinateur portable, du logiciel Nouse, d’un accès Internet sans fil et d’un compte courriel contenant mes contacts. Il nous faudrait également déterminer comment placer l’ordinateur portable lorsque je voudrai m’en servir. De toute évidence, Hillary aurait beaucoup de pain sur la planche! D’emblée, Bill a proposé d’ajouter une autre journée à son horaire de visites, il m’a fourni un ordinateur portable et Nouse, puis a installé (et personnalisé) le tout pour moi1. »

 

Anita Scott-Harrison et David Bissessar à Soins continus Bruyère d’Ottawa

Cette citation est tirée d’un témoignage qu’Anita a rédigé au sujet de son expérience de l’utilisation de la technologie de perception visuelle appelée Nouse (contraction de l’anglais « nose as mouse » [le nez utilisé comme souris]) qui permet l’interaction avec un ordinateur fondée sur la vision et sans intervention manuelle. Le système saisit une séquence vidéo en premier lieu, puis la répartit dans les canaux correspondant aux composantes mouvement, couleur et intensité de la vidéo. Le système commence par effectuer une segmentation du visage, puis accomplit des tâches de détection à partir desquelles le logiciel pourra estimer l’emplacement du visage dans la vidéo. Une fois qu’un visage a été détecté, l’utilisateur doit choisir manuellement les éléments dont il veut faire le suivi. C’est ce que l’on appelle le « suivi stéréo »; le logiciel utilise la forme convexe du nez pour suivre le visage en 3D avec l’aide d’une caméra Web ordinaire.

Le curseur Nouse est semblable à la flèche standard d’une souris.

Le curseur Nouse est semblable à la flèche standard d’une souris. Traduction de l’image : Joystick = Manche à balai

Dmitry Gorodnichy a créé la technologie Nouse au Conseil national de recherches du Canada (CNRC). En 2007, il a fondé une entreprise appelée IVIM Inc. a fait breveter la technologie Nouse du CNRC avec l’intention d’en poursuivre la mise au point. Cette technologie a également été approuvée par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario dans le cadre du Programme d’appareils et accessoires fonctionnels. La recherche et l’innovation inhérentes à la mise au point de Nouse, de même que ses applications et les destinataires ciblés, font de programme un ajout intéressant dans la collection actuelle de technologies d’assistance du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Un clic avec le logiciel Nouse est réalisé grâce à l’aide d’une minuterie. Traduction de l’image : Joystick = Manche à balai Special menu = Menu spécial Left click = Clic gauche Right clic = Clic droit Double clic = Double clic

Un clic avec le logiciel Nouse est réalisé grâce à l’aide d’une minuterie. Traduction de l’image :
Joystick = Manche à balai
Special menu = Menu spécial
Left click = Clic gauche
Right clic = Clic droit
Double clic = Double clic

Toutefois, ce qui m’enthousiasme le plus à propos de cette acquisition est que l’historique de son utilisation et de son adaptation représente une communauté unique d’entraide et de soutien. Anita, la donatrice, est devenue paralysée en 2012 et a été transférée à Soins continus Bruyère à Ottawa, en Ontario. L’Institut de recherche Elizabeth-Bruyère, un partenariat de Soins continus Bruyère avec l’Université d’Ottawa, a contribué activement à la mise au point de Nouse. Anita a commencé à utiliser Nouse en 2014 avec l’aide de son ergothérapeute, de son bénévole de l’hôpital, des membres de sa famille et du personnel d’IVIM Inc. Le regroupement de cette diversité d’expertises et de connaissances était nécessaire pour qu’Anita puisse réussir à utiliser ce logiciel. Elle n’aurait pu arriver à se servir des différents éléments de Nouse sans l’apport de chacun des membres de cette communauté de soutien.

Remerciements :

J’aimerais exprimer ma gratitude à Anita pour nous avoir fait part de son histoire. Sa force et sa détermination méritent notre reconnaissance et notre admiration. Un grand merci également à David Bissessar pour ses efforts et son engagement relativement à Nouse, et pour son précieux soutien durant le processus d’acquisition par le musée.

Sources :

Témoignage d’Anita Scott-Harrison, http://www.nouse.ca/en/testimonial.php

Nose as Mouse: Assistive Technology, http://www.nouse.ca/

1 Témoignage d’Anita Scott-Harrison, http://www.nouse.ca/en/testimonial.php (consulté le 23 septembre 2014). Ce témoignage a été rédigé à l’aide de Nouse.

This is the kit ! Donated to the Museum by Parks Canada in March 2013.
Photo: CSTMC/T.Alfoldi

Trousse d’études de la neige de George Klein

Mes recherches sur le dévelopement des sciences de la neige et des avalanches au Canada a débuté en décembre 2012 après avoir fait plusieurs demandes de renseignements quant à l’emplacement d’une trousse d’étude de la neige développé par George Klein.

Trousse des sciences de la neige de Klein, 1947-2013
Manufacturier : Conseil national de recherches Canada, Division of Building Research
Endroit : Lieu historique national du Canada du Col-Rogers, C.-B., Parcs Canada, Parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers
No. d’artefact no. : 2013.0059.001-.010

Un pionnier du programme du satellite Alouette et membre du Panthéon canadien de la science et du génie, Klein est considéré comme l’un des inventeurs les plus prolifiques au Canada. Il a développé une trousse des sciences de la neige dans les années 1940. Mais où était-elle, et comment pourrait-on la recueillir ?

Ces trois instruments provenaient d’une des trousses originales de Klein. Ils furent utilisé dans les années 1950 pendant la construction de l’autoroute Transcanadienne au Col-Rogers par deux pionniers de la recherche sur les avalanches au Canada – Noel Gardner et Peter Schaerer, un scientifique du CNRC.

Piqué par la curiosité, et connaissant bien les liens possible avec la recherche sur les avalanches au pays, j’ai décidé de faire enquête. Mais qui pourrait m’aider ? Des contacts ont été établis, me menant à avoir eu plusieurs discussions avec des gens du CNRC à Ottawa, avec le Centre d’avalanche de la Haute Gaspésie au Québec, le centre canadien des avalanches (CAC) à Revelstoke, Parcs Canada, et finalement, avec le programme ASARC de l’Université de Calgary.

La persévérance a porté fruit ! C’est en janvier 2013, avec l’aide indispensable du Dr John Woods, un naturaliste de Parcs Canada à la retraite, et un étudiant au doctorat du programme ASARC de l’Université de Calgary, qu’ils ont pu localiser une de ces fameuses trousses. Plus de soixante ans après avoir été conçue, elle servait encore, à la station de recherche du mont Fidelity dans le Parc national des glaciers du Canada, en Colombie-Britannique.

C’est lors de ma visite au Lieu historique national du Canada du Col-Rogers en mars 2013 que Jeff Goodrich et Jacolyn Daniluck de Parcs Canada ont fait don au Musée d’une seconde trousse d’études de la neige. Marqué par l’usure du temps, celle-ci (ci-dessus), et en utilisation jusqu’à récemment, comprenait quatre instruments d’origine de Klein : une balance à fléau estampé « NRC / DBR », un couteau à échantillonnage de la neige, un bol, ainsi qu’une jauge de densité de la neige.

Plot d’études de la neige,
Mont Fidélité, Parcs Canada, 1965, Parc national des Glaciers
Fred Schleiss tient une carte d’identité de cristal de neige et identifie le type et la taille des grains de neige. Vu accroché à la poignée de la pelle, la balance à fléau de Klein et le petit seau sont certains des instruments de bases servant à déterminer la densité de la neige aux divers profondeurs de ce plot d’étude.
Photo : Reproduit avec la permission de Parcs Canada.

Ces instruments furent développé dans les années 1940 par George Klein pour études visant à avancer ses recherches sur le dévelopement de trains d’atterissage-skis pour avions. Les recherches de Klein dans ce domaine ont contribué à l’établissement d’un standard internationale de classification de la neige aussi bien qu’aux études d’avalanches pendant la planification et la construction de la Route transcanadienne.

Merci à Johan Schleiss pour une visite de ce plot d’études de la neige.
Lieu historique national du Canada du Col-Rogers, C.-B.
Photo de l’auteur, mars 2013

Clickez ici pour voir VIDÉO « Chasse-neige sur la route Transcanadienne »

Vidéo pris du stationnement Bostok Creek au pied du mont Fidélité dans le Parc national du Canada des Glaciers, en Colombie Britannique.
Situé à une élévation de 1 900m, la station de recherche du Mt. Fidélité est une station de météo et sciences de la neige pour le controle des avalanches. Avec une accumulation moyenne de 14 mètres (42 pieds), c’est l’emplacement le plus enneigé au Canada et le 3e emplacement le plus enneigé au monde.
Photo/vidéo de l’auteur, février 2011.

 

Resources :

Terres des neiges en furie

http://www.landofthunderingsnow.ca/index-fra.php

Centre d’avalanche de la Haute Gaspésie

http://www.centreavalanche.qc.ca/

Le Panthéon canadien des sciences et du génie

http://cstmuseum.techno-science.ca/fr/pantheon/le-pantheon-george-j-klein.php

Lieu historique national du Canada du Col-Rogers

http://www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/bc/rogers/index.aspx

Parc national du Canada des glaciers

http://www.pc.gc.ca/fra/pn-np/bc/glacier/index.aspx

Renseignements d’avalanche dans l’arrière pays

http://www.pc.gc.ca/fra/pn-np/bc/glacier/visit/a9.aspx

 

Remerciements :
Merci à Parcs Canada (Jeff Goodrich, Jacolyn Daniluck, et Johan Schleiss) pour le don de la trousse de Klein et autres objets au Musée. Au Dr John Woods, Wildvoices Consulting et Mike Conlan, Programme ASARC, Université de Calgary pour avoir trouvé les instruments de Klein encore en usage, et de nous avoir dirigé dans la bonne direction. Au Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour l’utilisation de la photo du kit, et à M. Dick Bourgeois-Doyle pour avoir répondu aux nombreuses questions que j’avais sur George Klein.

Sources :

Bourgeois-Doyle, R., George Klein: The Great Inventor, National Research Council Press, Ottawa, Canada, 1994.

Klein, G.J., Method of Measuring the Significant Characteristics of a Snow-Cover, Report No. MM-192, National Research Council of Canada, Ottawa, November 1946.

Klein, G.J., Canadian Survey of Physical Characteristics of Snow-Covers, For presentation at the Oslo Conference of the International Union of Geodesy and Geophysics, National Research Council of Canada, Ottawa, June 1948.

Proceedings of 1947 Conference on Snow and Ice, Associate Committee on Soil and Snow Mechanics. Technical Memorandum No. 10 of the Associate Committee on Soil and Snow Mechanics, NRC, Ottawa, October 1947.

The International Classification for Snow, Issued by the International Association of Hydrology. Published as Technical Memorandum No. 31 by the Associate Committee on Soil and Snow Mechanics. National Research Council of Canada, Ottawa, August 1954.

 

Musée des sciences et de la technologie du Canada

http://cstmuseum.techno-science.ca/fr/pantheon/le-pantheon-george-j-klein.php

SMSTC / 2014