Laboratoire portatif de RB Ede avant le traitement (2014.0029)

Des dons dangereux

Les trousses de chimie comptent parmi mes artefacts favoris de la collection. Nous avons reçu des flacons provenant de laboratoires de chimie, des nécessaires de préparation de lames de microscope avec des dizaines de fioles et récemment, une trousse de chimie populaire de RB Ede datant de 1890.

Laboratoire portatif de Robert Best Ede avant le traitement (2014.0029).

Laboratoire portatif de Robert Best Ede avant le traitement (2014.0029).

Je suis toujours ébahie de voir que le matériel et les produits contenus dans cette trousse étaient offerts aux amateurs de chimie, sans avertissement apparent quant à leur danger et à leur toxicité. Notre trousse contient des échantillons de nitrates de cuivre, de dichromate de potassium, d’hypochlorite de calcium et, bien entendu, d’un produit que nous connaissons bien, le mercure. Comme vous le voyez, ces produits sont dans leurs boîtes de carton rondes originales, dont certaines sont endommagées ou entièrement ouvertes. Je suis beaucoup plus inquiète de voir une boîte vide de nitrate de baryum et un petit tas de poudre que de voir une belle boîte d’arsenic intacte. Sans analyse chimique, je ne peux que présumer que mon tas de poudre est bien le nitrate de baryum provenant de la boîte.

Comme on le voit sur la photo ci-dessus, la trousse a été emballée par notre généreux donateur. Les fioles de verre sont entourées de bouts de papier mouchoir et d’autres papiers. Le donateur a fait un bon travail et il semble qu’aucun nouveau dommage ne soit survenu durant la livraison. D’autres collectionneurs ont fièrement fait don de leurs nécessaires de chimie au Musée et nous en sommes reconnaissants. Cependant, considérant ce que nous connaissons maintenant en matière de pratiques de santé et de sécurité, je me demande parfois si les propriétaires de trousses comme celle-ci savent ce qu’ils ont en leur possession. Savent-ils qu’ils ne peuvent pas se fier aux étiquettes? La boîte qui porte la mention « cinabre » peut dégager des effluves attrayants, mais contenir du sulfure de mercure toxique. Savent-ils quoi faire s’ils échappent du chlorure de cobalt sur leurs mains ou s’ils inhalent des particules de borax? Je soupçonne que les propriétaires et les collectionneurs de telles trousses ne consultent pas les fiches signalétiques des produits et ne remballent pas chaque fiole et boîte dans un contenant antifuite conçu pour les produits chimiques, munis des pictogrammes et des étiquettes SIMDUT appropriés. Heureusement pour moi, j’adore étudier ces artefacts de nature chimiques et les rendre les plus sécuritaires possible. C’est l’une des tâches de conservation que je préfère.

Certains produits chimiques de la trousse RB Ede après emballage et étiquetage.

Certains produits chimiques de la trousse RB Ede après emballage et étiquetage.