IMG_0267

Partie 1 : Un appareil photo panoramique Cirkut et son propriétaire

Cette histoire suit l’acquisition que le musée a faite récemment d’un appareil photo panoramique Cirkut. Ce blogue sera constitué d’une série de cinq courts billets réalisés en collaboration avec Karen Ball-Pyatt, bibliothécaire à la salle Grace Schmidt de la bibliothèque publique de Kitchener. Nous retracerons des épisodes de l’histoire de cet appareil, du premier photographe à l’avoir utilisé, de la Grande Guerre, et des contributions de Canadiens à l’évolution de la photographie panoramique.

Appareil photo panoramique Cirkut Century 46, No. 8 division Century Camera, Société Eastman Kodak (Rochester, N.Y.) ca. 1908-15 No. d’artefact : 2013.0126

Appareil photo panoramique Cirkut
Century 46, No. 8
division Century Camera,
Société Eastman Kodak (Rochester, N.Y.)
ca. 1908-15
No. d’artefact : 2013.0126

Je commencerai la série, et Karen prendra la relève pour la deuxième partie sur le site de son blogue Historically Speaking (en anglais seulement) la semaine prochaine. Nous continuerons ensuite en alternance chaque semaine, et nous ferons connaître ce que nous savons à propos de l’appareil photo et du photographe.

 

Nous soulèverons probablement plus de questions que nous n’apporterons de réponses; de ce fait, nous sollicitons les contributions des lecteurs. Et qui sait, nous ferons peut-être ensemble des découvertes en cours de route!
L’appareil photo a été fabriqué par la division Century Camera de la société Eastman Kodak de Rochester entre 1908 et 1915. D’après M. Bogad, cet appareil a été utilisé par Ernest Denton (1883-1957), un photographe renommé de la région de Kitchener-Waterloo, propriétaire du Denton Photo Studio dans la ville alors connue sous le nom de Berlin, Ontario. L’appareil aurait servi jusqu’au milieu des années 1950, et il a fort probablement été utilisé pour la dernière fois en 1963 pour prendre des clichés du pique-nique estival de la chambre immobilière de Kitchener-Waterloo, affirme Bogad.

Mais qu’est-ce que la photographie panoramique? Il s’agit d’une technique employée pour capter en une seule exposition des vues larges et ininterrompues d’un paysage ou d’une scène. Cette technique a suscité un engouement à la fin du XIXe siècle à l’époque où des fabricants ont combiné l’invention d’une pellicule souple enroulée à un mécanisme qui faisait tourner un appareil autour de l’axe optique d’une lentille. Quelques innovations canadiennes, dont il sera question dans la cinquième partie, ont perfectionné le système qui a eu alors la capacité de capter des scènes larges et allongées sur pellicule et sur des photos allant jusqu’à 2,45 m, qui dépassent le champ de vision de l’œil humain.

M. Nassau avec une camera panoramique Cirkut. Celle-ci par contre a été manufacturer pas le division Folmer and Schwing de la société Eastman Kodak.

M. Nassau avec une caméra panoramique Cirkut. Celle-ci par contre a été manufacturer pas le division Folmer and Schwing de la société Eastman Kodak.

C’est par l’intermédiaire de M. Wilhem Nassau, un expert en histoire de la photographie qui entretient une relation de longue date avec le musée que cette superbe pièce y est parvenue. M. Nassau avait réuni, durant les années 1970, la collection d’enseignement de l’Université Wilfrid Laurier qui a été donnée au musée en 1981, accroissant considérablement notre collection d’appareils photo. Avançons rapidement jusqu’en juin 2013 lorsque Willie est venu à Ottawa pour nous montrer l’appareil photo Cirkut de M. Bogad et nous raconter des épisodes de sa riche histoire. L’appareil appartenait à M. Bogad qui habitait dans le voisinage de Willie à Kitchener-Waterloo, et c’est de là que nous avons amorcé nos recherches sur sa provenance et son authenticité, et qui ont mené à son acquisition.

L’appareil photo intégral est authentique dans sa moindre partie. L’appareil, un Cirkut n8 montre des signes d’usure aux endroits habituels attendus; même la mallette de transport semble avoir connu maints déplacements, témoin de nombreuses histoires cachées des 100 années d’existence de cet artéfact. L’appareil photo a également changé de propriétaires à quelques reprises : du studio de Denton, il est passé à un propriétaire inconnu, puis à Pirak Studio, et enfin chez M. Bogad du Forde Studio qui a reconnu sa valeur et l’a plus tard offert au musée.

 

J’ai vu l’appareil photo pour la première fois en 1960, puis je l’ai acheté d’Al Pirak au début des années 1970 en raison de son caractère unique, du travail de Denton et de l’importance historique de ses photographies panoramiques.

~ Dolph Bogad

Lorsque le musée a acquis cet appareil photo panoramique Cirkut, le chaînon manquant de toute l’histoire était les photos. Faire le lien entre l’appareil, Ernest Denton le photographe et ses photos rendrait une histoire beaucoup plus intéressante à raconter. Les photos ont-elles survécus ? Si oui, où sont-elles ? Est-ce que cette histoire meme est authentique ? La recherche m’a finalement mené à la salle Grace Schmidt de la bibliothèque publique de Kitchener.

Après plusieurs courriels et discussions avec Karen au printemps de 2014, il s’est avéré que la salle Grace Schmidt avait dans leurs collections des œuvres de Denton. Mais y avait-il des photos panoramiques ? Quelques jours plus tard je reçois de Karen une très belle miniature d’un panorama militaire, signé Denton. Hou la La ! Dans leurs archives ont été trouvés 24 photos panoramiques d’Ernest Denton.

Cette preuve physique a certainement ajouté une nouvelle dimension à la caméra. Le « quand » et le « comment » cet appareil photo panoramique Cirkut a été utilisé ont commencé à émerger. C’est en 1916 qu’Ernest Denton, âgé de 31 ans, aurait photographié des régiments du corps expéditionnaire canadien avant leur départ outremer. N’est-ce pas là une découverte intéressante à l’occasion du 100e anniversaire du début de la Grande Guerre et une bonne raison de connecter et collaborer à un blogue?

Une note sur l’authenticité: Comme beaucoup d’objets historiques, nous ne pouvons pas dire avec une certitude absolue que c’était la caméra qui a pris les photographies panoramiques Denton. Cependant les preuves trouvées à ce jour appuient fortement le cas. L’appareil photo, le photographe, les photos, et de leur situation géographique sont tous liés dans le temps. Elles se combinent avec une chaîne presque ininterrompue de la propriété de l’objet qui pointe vers le lien de cette caméra aux photos panoramiques.

 IMG_0270

Le prochain billet paraîtra le 4 mars sur le blogue Historically Speaking.


La deuxième partie « Déchiffrer Denton : la connexion Kitchener »

(en anglais seulement)

Le 4 mars 2015

blogue HISTORICALLY SPEAKING

Salle Grace Schmidt, Bibliothèque publique de Kitchener

@KPL_GSRHistory


Références bibliographiques :

  1. Lansdale, Robert. « The Inventors of the Cirkut Camera and its Parts », Photographic Canadiana, vol. 36, no1 (mai-juin 2010).
  2. McBride, Bill. « Evolution of the No. 10 Cirkut Camera », Photographic Canadiana, vol. 36, no1 (mai-juin 2010).
  3. McKeown, James M. McKeown’s Price Guide to Antique & Classic Cameras, 12eédition, Wisconsin, 2005-2006.
  4. George Eastman House, Rochester, N.Y.

Remerciements : Nous souhaitons exprimer nos sincères remerciements à Wilhem Nassau pour être entré en rapport avec le musée et avoir ainsi rendu possible le don, à Dolf Bogad pour le don de l’appareil photo et pour avoir révisé cet article, à Karen Ball-Pyatt pour sa recherche, la salle Grace Schmidt d’histoire locale et Historically Speaking pour leur accords à participer à ce projet, à Bryan Dewalt pour sa critique du projet et ses idées, et Linda Laroque et Lynn Wilson pour leurs judicieuses corrections.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *