Générateurs de vapeur SAGD à Christina Lake, Alberta

Collection liée à la science, aux technologies et à la culture des sables bitumineux

Pendant que je dresse mentalement la liste des technologies que je veux acquérir pour documenter la vie quotidienne dans un camp d’exploitation des sables bitumineux desservi par navette aérienne dans le nord de l’Alberta, notre guide nous montre une toilette rose portative. Elle me dit que cette toilette est un symbole de l’évolution de l’effectif. Actuellement, près de 40 % de la main‑d’œuvre est composée de femmes qui occupent des postes administratifs et techniques. Ce fait important montre la transformation de la société canadienne que nous avons le mandat de documenter dans la collection nationale. Or, seulement 12 % de nos artéfacts liés aux ressources naturelles illustrent la vie professionnelle des femmes. On pourrait penser que 88 % des Canadiennes restent à la maison lorsque l’on regarde la collection.

Exploitation du site de Christina Lake, Alberta. Photo : Cenovus

Exploitation du site de Christina Lake, Alberta. Photo : Cenovus

Je visite le site d’exploitation des sables bitumineux avec Jason Armstrong, le coordonnateur du Canadian Energy Literacy Network (réseau canadien d’information sur l’énergie). Pour nous, c’est une occasion de voir et de mieux comprendre de tels sites. C’est aussi une occasion de faire la connaissance des gens qui travaillent dans ce domaine, de s’entretenir mutuellement de notre travail et de « faire du lobbying » pour obtenir des artéfacts. Nous possédons une petite, mais néanmoins importante, collection d’objets liés à l’exploitation pétrolière : des technologies de prospection et d’exploration, des trépans et des taillants, des artéfacts de Pétrolia, et la collection de preuves légales recueillies pendant l’enquête sur le désastre marin de l’Ocean Ranger. Mon objectif au cours de ce voyage est de recueillir des artéfacts concernant la technique SAGD (drainage par gravité au moyen de vapeur), le procédé CSS (stimulation cyclique par vapeur d’eau), le forage directionnel et les technologies de fracturation hydraulique.

Générateurs de vapeur SAGD à Christina Lake, Alberta

Générateurs de vapeur SAGD à Christina Lake, Alberta

Je veux aussi offrir un contexte social à ces technologies, notamment une représentation des genres. Qui sont ces gens qui améliorent, dirigent et contrôlent ces technologies? Quelle est leur formation? Quelles sont leurs valeurs? Comment font‑ils face aux critiques constantes que leur industrie suscite?

Puits CSS à Cold Lake, Alberta

Puits CSS à Cold Lake, Alberta

Je discute avec des scientifiques d’Imperial Oil, quelques‑uns des meilleurs et des plus humbles de leur domaine, de la diminution des impacts environnementaux du procédé CSS et de la technique SAGD. Il n’y a aucun doute que cela fait partie de leurs préoccupations. Nous échangeons à propos des défis entourant les recherches exclusives et la coopération scientifique dans une industrie très compétitive. Collectionner ce qu’ils font est difficile, mais nous tentons d’établir une liste ensemble : de petits instruments d’épreuve et des pièces cruciales de matériel plus volumineux, la première épreuve de la technique SAGD, qui se trouve dans un coin du laboratoire (malheureusement, aucune photo ne peut être prise dans le laboratoire), le logiciel de surveillance du puits et le matériel de communication.

Forage directionnel à 2 degrés pour créer un puits horizontal

Forage directionnel à 2 degrés pour créer un puits horizontal

Colonne perdue perforée pour les puits  horizontaux. Le pétrole suinte à travers le tuyau tandis que le sable est trop gros pour passer dans les trous.

Colonne perdue perforée pour les puits horizontaux. Le pétrole suinte à travers le tuyau tandis que le sable est trop gros pour passer dans les trous.

Collectionner à partir d’un camp desservi par voie aérienne représente également un défi. Le camp fonctionne comme un système technologique et social. Une pièce d’équipement que nous pouvons verser dans la collection ne préservera jamais vraiment ce système. Le camp emploie plusieurs centaines de personnes, allant de nettoyeurs et cuisiniers à mécaniciens de machines fixes. Le quart de travail type varie de huit à douze heures, et les personnes à qui nous avons parlé demeurent au camp de sept à dix‑huit jours à la fois. Le camp possède son gymnase, un court de squash, une salle de musique, un théâtre pour socialiser après le travail, et il semble qu’il y ait de nombreux rendez‑vous amoureux. Toute acquisition auprès d’un camp desservi par voie aérienne devra inclure des objets reliés au travail, mais aussi aux loisirs. Nous avons besoin des techniques SAGD et CSS, mais aussi d’un tapis roulant et d’une batterie. Et nous avons absolument besoin d’une toilette rose portative.

Cuisine ouverte jour et nuit à Christina Lake, Alberta

Cuisine ouverte jour et nuit à Christina Lake, Alberta